Signes !

Publié le par Pachak

Ladies & Gentlemen, welcome to Bangalore International Airport, it is now 00.35 local time, and the temperature is 25 °C.

On y croit à peine, mais SI, le basané qui jusque là semblait coincé dans la "bonne vieille Europe" (au grand bonheur & regrets de certains, ça dépend des gens  ) aurait réussi à vaincre le signe... indien ? Oui assurément, le voilà semble-t-il jeté en pleine nuit dans cette ville de basanés low-cost où travaillent ces fameux informaticiens pas chers... S'il fallait quelques éléments (quelques signes ?) pour se rendre à l'évidence on pourrait citer : l'atmosphère (chaude, pas spécialement lourde mais un peu quand même, une odeur différente), du basané illimité des kms à la ronde, un accent anglais typique, une overdose de klaxons sur les routes....




Alors lorsque je m'installe dans la chambre d'hôtel à 2 h 30 du matin (trèèèès cher pour le coup) il n'y a plus de doute : I'm in Bangalore !!! Point d'excuses, fatigue ou décalage horaire ( + 4 h 30 - réduit à 3 h 30 à l'heure d'été européen), il faut partir à la découverte de cette ville et de ces nouvelles sensations.

Je me retrouve donc très "vite" le lendemain matin (10 h 30 !) dans les rues alentours : maisons et bâtiments colorés, trottoirs pas totalement terminés, hordes de motos et de voitures qui se bousculent sur le goudron à coups de klaxons intempestifs et interminables. Soleil, soleil, soleil (on approche déjà les 30 °C). Couleurs aussi dans les vêtements, surtout pour mesdames entre sarees & churidhar. 

Et l'intégration personnelle dans ce paysage ? Il paraît que j'arrive à me fondre dans la masse même si je parais légèrement bizarre (mais bon, comme il y a des Indiens de partout ET partout ici, ça passe !). Bon par contre, c'est toujours aussi compliqué d'expliquer ma vie ("oui je suis Indien, mais pas tout à fait, je suis français, j'ai fait mes études en France" etc etc). On arrive quelques fois à des scènes cocasses : il se trouve par exemple que la majorité du personnel du restaurant de l'hôtel est tamoule, alors - langue maternelle oblige !! - me voilà à chaque repas en train de me marrer comme à la maison, avec 4-5 serveurs debout à côté qui me rendent la pareille ! Sensation tout de même un peu bizarre de discuter comme si de rien n'était, tout en mangeant... tout seul.

Et justement, il ne faut surtout pas oublier le retour des sensations gustatives de haut rang ! Epices, épices, épices (des saveurs bien fraîches, où il n'y a pas cette perte de goût dûe à l'importante Inde -> France !) et ça a bien sûr commencé dès le premier petit déjeuner. Et ça fait PLAISIR  ! A moi les dosai, vadai, masala, naan, biryani etc etc.

Voilà donc pour ces quelques signes ! En ce moment, c'est surtout des tâches administratives (qu'est-ce qui manque pour le contrat ? Comment je fais pour acheter un SIM ? Quelques papiers pour s'enregister chez les autorités locales ?...) ET recherche intensive d'appartement (hé oui, le basané, il va pas se la couler douce à l'hôtel) : au menu, sillonnage rodéoesque sur une moto conduite par un agent plutôt sympathique pendant des heures à 35 °C dans Bangalore (10 h - 15 h 30 hier...) - visites, visites, visites jusqu'à trouver la perle rare... difficile ! "C'est trop cher", "C'est pas bien situé", "C'est génial mais trop loin", classique quoi.

Pour finir, j'espère que tout le monde sait où se situe Bangalore (et d'ailleurs c'est Bengaluru maintenant)... Sinon vous savez ce qu'il vous reste à faire ! Et je sais pas de quoi on parle dans les infos par chez vous, mais ici il "parait" qu'un certain A.R. Rahman - "one of the greatest music composer in India" - a gagné 2 Oscars . Les médias qui n'arrêtent pas de parler d'UN truc pendant des jours entiers, c'est partout pareil.. même si quelques fois, c'est mérité !

Publié dans Freestyle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article