Coordination

Publié le par Pachak

Cela fait presque un an que l'on parle boulot - aah que le temps passe vite ! L'occasion peut-être de faire le point sur celui-ci justement, et la "coordination" dont il est question ici... Oui car il est toujours sympa de mentionner que l'on est "coordinateur de projets" mais cela n'est pas suffisant !

Alors voyons voir...
"Hi everybody, I am Pachak and I am a VIE from ***"
"Hmm, sorry I didn't get you, come again ?"

VIE
: le premier geste à l'international est de s'intégrer, VIE ça n'aide pas (www.civiweb.com pour les incultes français). Inutile petits malins de tenter les traductions à l'arrache du style "International Volunteer in Company" ça... ne marche pas ! Toujours est-il qu'après un petit blabla philosophique pour faire valoir sa position, les collègues (enfin, presque collègues mais pas vraiment collègues) finissent par mieux comprendre pourquoi je suis là. Sauf que...
 
"Ok ! And who are you reporting to ?"
 
Nouvelle difficulté, le VIE ne vous donne pas une définition de poste officielle dans l'entreprise d'accueil, ce qui fait que vous n'avez pas vraiment de responsable HIERARCHIQUE... Et oui cela pose tout de suite problème... Amené à travailler avec les ingénieurs et faire parfois des suggestions, sans avoir d'autorité hiérarchique, ni en étant directement sous la responsabilité de leur propre chef - je vous raconte pas la confusion. Et cela se complique encore avec le fait que le VIE dans le flou artistique au niveau hiérarchique est tout de même le représentant du client.... ! 
 
Vous l'avez compris, il faut se faire sa place. Autant s'en rendre compte dès le départ plutôt que d'essayer de passer en force et de se griller très vite... Il ne faut pas oublier que l'on cumule : étranger (d'un autre pays), étranger (d'une autre entreprise)... Des représailles peuvent facilement se mettre en place (pourquoi l'ingénieur vous donnerait-il en effet le statut sur un projet, alors que vous n'avez aucune autorité sur lui ?) : attention et prudence de mise car coordonner veux dire analyser les flux d'informations - encore faut-il y avoir accès !
 
Ecouter les personnes sur place. Respecter la hiérarchie en place. Prendre le temps de discuter les points de vue. S'intéresser et même faire valoir les intérêts locaux, sans compromettre ceux du client. Garder cette indépendance dans les faits, tout en plongeant dans les activités en cours.
 
 
Dur mais sympathique jeu d'équilibriste !
 
"Pachak, you'll come for a tea ?"
 

Publié dans Work

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article